Pierre Lavaud, personnage trouble

Pierre Laveaud (ou Lavaud), troisième du nom a attiré mon attention car il semble avoir été un nomade pratiquement toute sa vie. Il est mon trisaïeul, du côté paternel, ainsi qu’on le voit ci-dessous.

Screenshot 2020-01-19 at 09.15.14

Je n’avais pas remarqué les détails de sa vie avant car, s’étant marié avec Marie Faure en 1877 à Minzac en Dordogne, les enfants auxquels ils ont donné la vie (Anna, Marie, Pierre1, Ernest et Pierre2), sont tous légitimes. Par contre, en cherchant sur les relevés du recensement pour en savoir plus sur la famille, je me suis aperçue que Marie Faure habitait seule en 1896, sur le registre du Fieu (au Grand Chemin) avec ses enfants, un bébé en nourrice (Raymond Trigoudeau) et sa maman (Catherine Guinobert).

J’ai donc continué à chercher et me suis rendue compte que sur l’acte de naissance d’Ernest il est mentionné quelque chose d’assez particulier:

Screenshot 2019-08-31 at 17.10.06.png

Naissance de Lavaud Ernest… au lieu dit Petit Barraud, commune du Fieu, fils de Pierre Lavaud, âgé de 38 ans, sans domicile connu et de Marie Faure…., mariés mais vivant séparemment depuis 8 ans. C’est Jean Faure, le grand-père maternel de l’enfant qui l’a présenté.

J’ai donc consulté à nouveau l’acte de mariage de Pierre et de Marie:

Screenshot 2019-08-31 at 17.41.31.png

En 1877, Pierre est donc cantonier, et habite au Pizou (canton de Montpon), mais il est noté qu’il est domicilié au Bos, commune d’Eygurande et Gardedeuil en Dordogne. Difficile donc de savoir lequel des deux est réellement son domicile.

Voici donc les recherches pour tenter de cerner un peu ce personnage.

Il nait à Sourzac, canton de Mussidan le 28 octobre 1851, comme l’indique son acte de naissance ci-dessous. Ses parents (Pierre et Catherine Gueysset) habitent alors avec les parents de Pierre.

Pierre_Lavaud_1851.png

Pierre et Catherine déménagent ensuite à Mussidan (Les Arzens), puis à Issac (Leymonie). Vers 1872, ils déménagent à Eygurande et Gardedeuil et semblent s’y installer.

Pierre, petit-fils, part seul avant 1876, au Pizou (Fonrazade) où il exerce la profession de cantonier. Il rend visite à un parent (Pierre Lavaud, vétérinaire à Minzac, âgé de 52 ans, marié à Marie Sourreau), qui habite à Maine Bancaud et rencontre la fille des voisins, Marie Faure, âgée de 16 ans.

Pierre (petit-fils) et Marie Faure vont se marier le 30 janvier 1877 à Minzac. Marie a 16 ans et elle est enceinte de 2 mois.
Un enfant sans vie nait de leur union au mois d’août suivant sur la commune de Minzac. Le jeune couple habite à Gours, au village de Pécou, qui se trouve à 3 kilomètres de Minzac, mais sur le département de la Gironde. Pierre est alors cultivateur.

Lavaud_1877_Minzac.png

En juin 1878, Anna nait à Saint-Antoine sur l’Isle (Lamothe Soudane), où Pierre est toujours cultivateur, ainsi qu’en 1880, lorsqu’ils habitent à Porchères, au village de Larret, au moment où nait leur deuxième fille, Marie.

Il semblerait que dans l’année qui suit, le couple se sépare car, lorsqu’en 1882 nait leur premier fils, Pierre sur la commune du Fieu, où Marie Faure continuera d’habiter au moins jusqu’en 1898, l’enfant est présenté par Jean Faure, son grand-père maternel. Il y est stipulé que Pierre, le père de l’enfant est charpentier et réside à Saint-Antoine sur l’Isle, alors que Marie habite au Fieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s