3 fils Lavaud & 3 fils Thomas 1914-1918

image002
Après la bataille, plus aucune trace de vie

Comme les innombrables familles françaises qui ont perdu 9,7 millions de soldats, nous comptons plusieurs « Morts pour la France » pendant la première guerre mondiale. Voici un petit résumé, en leur honneur. Certains sont tombés en laissant derrière eux une femme, des enfants, d’autres sont partis sans aucune postérité, mais tous ont laissé au moins une maman qui les a pleurés.

Les garçons de Marie Faure

33-967-1

Pierre, l’aîné de ses fils, né en 1882. Ajourné pour faiblesse générale en 1903, il aura le temps de se marier, en 1904, avec Marie Feytit et vivra à Saint-Seurin sur l’Isle. C’est là que le monument aux morts porte son nom, car il est porté disparu à Beauséjour dans la Marne, et finalement déclaré tué à l’ennemi le 27 septembre 1915, par jugement le 16 juin 1921. Il avait 33 ans.

33-934

Ernest, né en 1889, son troisième enfant, exempté pour infantilisme en 1910, mais jugé apte pour participer à la guerre en 1914. Il tombera, tué à l’ennemi, à Flaucourt dans la Somme le 31 juillet 1916 à l’âge de 26 ans. Il était marsouin au 7ème RIC , régiment basé à la caserne Xaintrailles, à Bordeaux. (voir annexe ci-dessous).
Son nom est noté sur le monument aux morts de Saint-médard de Guizières, mais je n’ai pas encore trouvé sa tombe (en annexe ci-dessous). À suivre, donc…

Son dernier fils, Pierre, né en 1894, souffrant d’une paresse de la main droite en raison d’un problème de nerf cubital sera quand même « invité » comme tout le monde et à tout juste 20 ans, et sera blessé par balle à Neuville-Saint-Vaast dans le Pas-de-Calais. Il aura un congé de 4 mois, et survivra à cette guerre meurtrière. Il se mariera à Saint-Médard de Guizières et aura une fille. Sur les trois fils de Marie, il sera le seul à continuer la lignée.

Les garçons de Françoise Bossuet

Pierre, Jean, l’aîné, né en 1872,  fera les campagnes d’Algérie et contre l’Allemagne, et mourra de broncho-pneumonie (certainement de la grippe espagnole) à Toulouse le 13 octobre 1918, à lâge de 46 ans. On ne lui accorde pas la mention « Mort pour la France », mais je souhaite lui rendre hommage ici. Sa page est ici.

François (mon arrière grand-père), né en 1874, fera un service militaire réduit de 1 an (grâce à la présence de Pierre au service, et sera également « invité » à la campagne contre l’Allemagne  de 1914 à 1919. Il rentrera dans ses foyers sain et sauf, et sera celui qui continuera la lignée des Thomas, puisque ses 4 frères sont morts.

François, né en 1890. Un héro de guerre. Tout avait mal commencé pour lui, car il fut accusé de vol et comndamné à un an de prison (avec sursis). Il participa avec les zouaves à la campagne du Maroc, puis mobilisé en 1914, il s’illustre, est blessé quatre fois, et revient au front dès que possible. Ce garçon qui ne savait ni lire ni écrire avait trouvé sa voie dans la bravoure. Il perdra la vie le 12 juin 1918, il avait 28 ans. Sa page est ici.

 

Screenshot 2019-09-04 at 21.39.25.pngSeigneur, Dieu de bonté et de miséricorde, qui nous avez envoyé votre Fils Jésus-Christ
pour nous apporter le Salut de la vie, ayez pitié de tous nos frères,
que vous avez appelés à vous dans les circonstances tragiques de la guerre !
Nous vous prions pour ceux qui vous ont connu, aimé et servi :
donnez-leur ce que, dans toute la force de leur espérance chrétienne,
ils ont tant désiré durant leur séjour ici-bas.
Nous vous prions pour ceux qui ne vous ont point connu,
mais qui vous ont cherché toute leur vie dans,
l’inquiétude et l’angoisse de leur âme,
et qui ne vous ont trouvé que dans la mort.
Nous vous prions enfin pour ceux qui ne vous ont ni connu,
ni même cherché, et que, cependant, vous n’avez cessé d’aimer.
Ils vous ont quand même servi en faisant loyalement et courageusement leur
devoir jusqu’à l’ultime sacrifice.
Ayez pitié, Seigneur, des uns et des autres !
Ils sont tous vos enfants.
Donnez-leur à tous la vie éternelle dans la lumière et la paix.

 

Le monument aux morts de Saint-Médard de Guizières avec les noms de Ernest Lavau et Pierre Thomas.

canvas.pngScreenshot 2019-08-18 at 21.28.28

Ernest est peut-être parmi ces hommes sous les arbres, puisqu’il était à Xaintrailles en 1914.

Screenshot 2019-09-07 at 00.06.19.png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s