La réalité d’Anna Laveaud

Le patronyme « lavaud » est un nom de famille très peu fréquent, represente la forme vocalisée de laval, nom de lieu-dit, de domaine et hameaux, particulièrement dans la région de l’ouest et du limousin. Trouvé sur le site Filae.com

Nos Lavaud (ou encore Laveaud) sont originaires de la Dordogne, Sourzac pour être précis, mais ils ont tranquilement fait leur chemin jusqu’en Gironde (on parle en fait d’une migration de moins de 50 Km de l’est vers l’ouest). Anna est née en 1878 à Saint-Antoine sur l’Isle, au lieu dit Lamothe-Soudane, où une grande partie de la famille de son papa habitait aussi.

Screenshot 2019-08-18 at 23.07.50.pngLe document source est ici, page 3

Anna Laveaud avait certainement pour marraine la soeur de son papa (Anna 1863-1888). Il était courant que, après les grand-parents, les oncles et tantes soient parrains et que l’on donne aux enfants leurs prénoms pour faire perdurer leur bonne influence sur le bébé. Je n’ai pas encore trouvé les frères et soeurs d’Anna, affaire à suivre donc…

Anna s’est mariée avec François Thomas (le père de mon grand-père paternel), en janvier 1898 à Le Fieu, où elle habitait avec ses parents, comme inscrit sur l’acte de mariage que l’on peut trouver ici. Il semblerait que cela soit une erreur, car ses parents vivaient séparément depuis déjà 1881. Anna s’est mariée le lendemain de ses 20 ans. François habitait alors à Saint-Médard de Guizières, mais on parle de tous ces villages, comme si cela devait être compliqué de se rencontrer, mais en fait, ils tiennent dans un mouchoir de poche, comme on peut le voir sur cette carte.
Screenshot 2019-08-19 at 14.56.59.pngIl est difficile de glâner des informations sur la vie d’Anna avant son mariage, toutefois, elle vivait certainement avec sa mère, ce qui représente tout de même une indication, puisqu’à l’époque, elle avait 20 ans. Son père était cultivateur et sa mère sans profession. Il est donc possible d’en déduire qu’Anna restait à la maison pour aider sa mère dans les tâches quotidiennes, et qu’ils étaient suffisamment aisés pour qu’Anna n’ait pas besoin de louer ses services ailleurs afin de se constituer une dot. Par ailleurs, Anna savait écrire (elle signe son acte de mariage) ainsi que sa mère, alors que son père n’a pas pu signer cet acte, ne sachant écrire.

Lorsque l’on remonte l’arbre généalogique, on trouve peut-être une explication à cela dans le fait que le grand-père paternel d’Anna était propriétaire. Cela donne l’idée que la famille avait une certaine fortune.

Il est fort possible que ce soit la maman d’Anna, Marie Faure, qui lui ait appris à écrire.

J’ai jusqu’à présent trouvé qu’Anna a eu deux filles, prénommées Marie. La première est née le 14 octobre 1898 à Saint-Médard. Il semble que cette première Marie soit un enfant conçu durant la nuit de noces ou pas longtemps après. Puis la deuxième Marie est née le 15 mai 1901, à Saint-Sauveur. Mon grand-père, Jean est quant à lui né le 5 août 1910 à Saint-Médard de Guizières. Peut-être y a-t-il eu d’autres enfants nés entre temps, mais je n’ai pas encore trouvé. Affaire à suivre…

Pour ce qui est de l’ascendance d’Anna Laveaud, voici son arbre, le lien de sa fiche est ici:

Screenshot 2019-08-30 at 08.35.01.png