Les Aussedard

La famille Aussedard représente la branche qui se termine avec le grand-père maternel de mon papa, Marc (1882-1950). Les Aussedard sont originaires du Puy de Dôme, en ce qui concerne le côté paternel, et des deux Charentes pour le côté maternel (Chaouet).

L’évènement le plus extraordinaire de cette branche de mon arbre a été la découverte d’un ancêtre bagnard (Sébastien Chaouet) et la réalisation des conséquences de son emprisonnement au bagne pour sa famille immédiate et les répercussions qui se sont abattues sur ses 5 filles pour les décades à venir.

En suivant les recensements de Cherves, on trouve, au Coudret (1891 – page 41/70) en 1891, la famille Aussedard, avec Pierre, le père, chef de famille, sa femme Hélène, et leurs deux enfants, Marc et Marthe. La soeur d’Hélène, Anastasie, habite aussi au Coudret avec son mari, Pierre Auguste Rousseau, maçon, et Henry (19ans) le fils que celui-ci a eu avec sa première femme, Marie Raud, dont il est veuf.
En 1896, ils sont notés habitant La Biche (1896 – page 67/84), qui doit être très proche et facile à confondre avec Le Coudret.
En 1901, nous les trouvons au Coudret (1901 – page 51/80), et il y a aussi la soeur ainée d’Hélène, Clarisse, qui habite à La Francherie avec son mari Auguste Tabeau.
En 1906, ils sont encore au Coudret (1906 – page 57/76), Marc n’est pas recensé, il est militaire en Algérie, et Maxime est recensé.
En 1911, nous trouvons à L’Épine (1911 – page 19/68) au numéro 6, Marthe et son mari, Octave Lafond. Au numéro 10, Pierre, journalier cultivateur, Hélène, journalière et Maxime qui a 9 ans). Et un peu plus loin (1911 – page 53/68), nous trouvons aux Champsblancs, Marc qui est maréchal, son épouse, Adrienne et leur fils, Adrien.
Il n’y a pas eu de recensement en 1916, pour cause de guerre, mais en 1921, à Fontenille, numéro 4, nous trouvons (1916 – page 57/62) Marthe, veuve de guerre et ses deux fils, Septime et Marius. On trouve à Champblanc village, (1921 – page 46/62), Célestin, le neveu d’Hélène (le fils de Clarisse), ainsi que sa femme Marie et leur fils René, âgé de 8 ans. Quand à Clarisse, la mère de Célestin, elle habite seule, et est cultivatrice à Le Paradis  (1921 – page 46/62). Page 3/62, au Bourg, on trouve, numéro 8, la famille recomposée de Marc, avec Lucie sa femme, et les deux enfants du premier mariage de Marc, Adrien (13ans) et Lucienne (10ans), ainsi que les deux nés de leur union, Pierrette (5ans) et René (1an).

Screenshot 2019-10-01 at 21.50.10.png

Quant à Pierre, le père de Marc, il est mort en le 12 juin 1919 et sur le recensement de 1921, je n’ai pas trouvé Hélène, sa veuve, qui aurait 62 ans et qui habite pourtant à Cherves.

Voici un tableau récapitulatif pour éclaircir un peu les choses.

Screenshot 2019-10-04 at 00.34.41.png

D’après ce que nous révèlent les recencements, il semblerait que Pierre Rousseau, un maçon veuf de Marie Raud et père de 2 enfants (Adeline et Henry), habitait Cherves (Le Coudret). En 1883, il épouse Nestasie Chaouet, de 15 ans sa cadette et déjà mère d’un petit Leo âgé de 6 ans. Elle emménage avec lui au Coudret et il semblerait que c’est pour les rejoindre qu’Hélène et sa famille, ainsi que Clarisse et sa famille arrive sur Cherves dans les années qui suivent.

 

Screenshot 2019-10-01 at 20.21.35.png

Les Aussedard, ou encore Ossedat, Ofsedat etc, sont originaires de Celles sur Durolle dans le Puy de Dome.

Patronymes_Aussedard.png