Les Lavaud

La famille Laveaud, Lavau, Lavaus, ou encore Lavaud, comme nous l’avons vu le plus souvent, sont originaires de Neuvic en Dordogne. Jean (Médillier) Lavaud est né à Neuvic le 22 avril 1758, fils de Pierre Lavaud et Marie Dubos, qui avaient déjà une fille, Marie, née deux ans plus tôt.

Screenshot 2019-09-01 at 13.54.58.png

Jean se marie avec Marie Charrieras (ou Charierau) vers la fin du XVIIIème siècle et ils ont 5 enfants, Marie1 Laveau (1796), Marie2 Lavau (1799), Pierre, notre aïeul (1803), Marie3 (vers 1806) et Jean Laveau (1808). Marie3 n’est toujours pas mariée à l’âge de 30 ans et habite avec sa maman (veuve de Jean depuis 1828) à Neuvic, d’après le recensement de 1836 (page 25 #1438/316).

Screenshot 2019-10-26 at 23.14.39

Pierre Lavaud (notre aïeul donc) voit le jour le 10 octobre 1803 à Neuvic. Après deux filles, le couple a enfin un fils, ce qui va permettre d’établir une lignée et aussi la garantie de revenus pour leur vieillesse. La vie dans cette partie de la Dordogne à l’époque est très rude et il est compliqué de survivre. Mais Pierre est fort et il passe le cap de l’enfance et de l’adolescence. Quatre jours avant son 25ème anniversaire en 1828, sa première née, Elizabeth (annexe 1) voit le jour, conçue avec sa toute nouvelle épouse, Anne Rieupet avec laquelle il s’est marié in-extremis, 7 jours avant l’arrivée du bébé (Annexe 3)

Ils se sont mariés à Sourzac, chez la nouvelle épouse, dans le fief des Rieupet (à Fonmoure), mais le bébé est née à Neuvic, où le jeune couple a emménagé, puisque il est de coûtume à l’époque, pour un fils de rester auprès de ses parents. Jean, le père, est décédé le 5 mai 1828 et Marie (Charrieras, la mère) qui est cultivatrice, apprécie certainement que leur fils et sa nouvelle famille restent auprès d’elle. Mais le bébé, Elizabeth, meurt à un mois et demi, le 23 novembre 1828 (Annexe 2 de la ville de Neuvic, Dordogne).
Pierre exerce le métier de cultivateur puis il est tonnelier lorsque le jeune couple déménage à Sourzac, au moins avant octobre 1829, puisque leur deuxième enfant, Pierre, le jeune (notre aïeul), nait à Sourzac, le 30 octobre.

En 1832, on leur confie une petite fille abandonnée, Jeanne Baptiste, qui a été déposée, à peine agée de quelques jours, au tour de l’hospice de Mussidan. Elle meurt une vingtaine de jours plus tard, le 23.01.1832, comme il est précisé sur son acte de décès à l’état civil de Sourzac.
On peut suivre l’évolution de la famille à travers le recensement de la population de Sourzac, qui note pour le village de Fonmoure:

  • En 1836, page 25 (ci-dessous):
    – Pierre Lavaud, 31 ans, cultivateur
    – Anne Rieupet, 30 ans, cultivatrice
    – Pierre Lavaud fils, 7 ans (notre trisaïeul)
    – Marie Lavaud, 3 ans (il s’agit de leur fille, née le 12.04.1833 à Sourzac, elle se mariera en 1852 avec Pierre Magne et finira sa vie en 1898).
Sourzac1836_page25.png
Recencement Sourzac, 1836

En 1841, Léonard (?) est venu rejoindre la famille (ci-dessous). Il existe un Léonard Lavaud, né des mêmes parents (Pierre et Anne Rieupet), qui est né le 31.03.1837 et est décédé le 12.09.1838. Il est donc impossible que ce soit le même Léonard, surtout que l’acte de décès comporte l’âge de Léonard, soit 16 mois (voir annexe ci-dessous). Il est peut-être possible que le petit Léonard soit en fait un enfant en nourrice, auquel on ait donné le nom de Lavaud, par déduction. À suivre donc…

  • En 1841, page 22:
    – Pierre Lavaud
    – Anne Rieupet, femme Lavaud
    – Pierre, fils
    – Marie, fille
    – Léonard, fils
Screenshot 2019-09-02 at 13.55.29.png
Recensement Sourzac, 1841
  • En 1846, nous avons l’âge des personnes, et aucun changement:
    – Lavaud Pierre – Journalier – 48 ans
    – Rieupet Anne – sa femme – 47 ans
    – Lavaud Pierre – leur premier né – 15 ans (notre aïeul)
    – Lavaud Marie – fille – 13 ans
    – Lavaud Léonard – fils – 10 ans
Sourzac1846.png
Recensement Sourzac, 1846
  • En 1851, page 35, Pierre Lavaud et Anne Rieupet sont toujours à Fonmoure et ils habitent avec leur bru, Jeanne Geysset (Catherine Gueysset?), âgée de 18 ans. Pierre est tonnnelier. Ils sont notés comme ayant 46 ans tous les deux, ce qui fait assez de sens. Il semble logique de penser que Pierre est à l’armée cette année-là.
Screenshot 2019-09-02 at 22.17.27.png
Recensement Sourzac, 1851
  • En 1856, page 19, on retrouve Pierre et sa femme Anne Rieupet, ils ont 51 ans et vivent avec leur fils, Pierre (qui se prénomme Jean tout à coup), et sa femme Jeanne Gueysset (au lieu de Catherine), et leurs deux enfants, Laforge (Pierre? notre aïeul) et Julien (Jean?).

Screenshot 2019-09-02 at 23.01.12

Screenshot 2019-09-02 at 23.01.23
Recensement Sourzac, 1856
  • En 1861 (Fonmoure, Sourzac, numéro 7), Pierre, qui est toujours tonnelier, habite avec sa femme Anne Rieupet, mais il n’y a plus d’enfants avec eux. Ils ont respectivement 55 et 54 ans. Les Rieupet, qui étaient leurs voisins, ne sont plus présents à Fonmoure.

Entre 1856 et 1861, Pierre le jeune, sa femme Marguerite Gueysset et leur famille se sont établis à Mussidan, Les Arzens, et ont eu un troisième enfant, une fille prénommée Marie, née le 4.12.1860. On retrouve leur trâce à Issac, au village de Leymonie, lors de la naissance de leur deuxième fille, Anna, en 1863. Ils ont certainement habité avec la famille Boussenot (seuls habitants de Leymonie): Samuel Boussenot et sa femme Jeanne (ou encore Marguerite) Lavaud qui serait peut-être la tante de Pierre (la soeur de son papa).

  • En 1866, Anne Rieupet est seule à Fonmoure (Sourzac), puisque son mari, Pierre est mort le 26.02.1865, à l’âge de 62 ans, et elle est propriétaire.

En 1872, la famille de Pierre, le jeune, est à Eygurande-et-Gardedeuil pour la naissance de Marguerite. Pierre est colon de Monsieur Collot, c’est à dire qu’il travaille la terre en payant Monsieur Collot en nature (une partie de la récolte est donnée au propriétaire). Ils sont toujours là en 1876, et vivent avec seulement Adelle, leur plus jeune fille, âgée de 7 ans.
Leurs autres enfants, Pierre, Jean, Marguerite et Anna ne sont pas inscrits, ils ont respectivement,  25, 22, 16 et 13 ans. Pierre, l’aîné, habite alors au Pizou (à Fonrazade) où il est cantonier. On peut comprendre que Jean soit parti (apprentissage ou travail etc), mais je me demande bien où sont les filles qui sont encore jeunes. À suivre, donc…

Screenshot 2019-09-05 at 19.59.21.png
Recensement Eygurande et Gardedeuil, 1876

Pièces supplémentaires

Annexe 1, naissance d’Elizabeth Lavaud, 6.10.1828 à Neuvic, village de Ponteix.

Screenshot 2019-10-26 at 22.25.13.png

Annexe 2, décès d’Elizabeth Lavaud, du 23.11.1828 à Neuvic. ElizabethLavaud.png

 

 

 

 

 

Annexe 3, mariage Pierre Lavaud et Anne Rieupet, 30.09.1828 à Sourzac.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Acte de décès de Léonard Lavaud, âgé de 16 mois, du 12.09.1838 à Sourzac.

Screenshot 2019-09-02 at 14.57.35.png

Patronymes_Laveaud.png