Les noms et les prénoms

PRÉNOMS:

Au fil de mes recherches, j’ai fait des découvertes (enfin, plutôt j’ai compris certaines choses!) et notamment sur les noms et prénoms.

Souvent, mes ancêtres avaient plusieurs prénoms. Jusque là, rien d’étrange. Mais voilà, ceux que j’ai connus utilisaient leur deuxième prénom comme nom d’usage, ainsi Pierre André Valette était André pour nous tous.
Et cela se complique légèrement lorsque deux soeurs ont les mêmes pénoms, par exemple, Lucie Aline et Aline Lucie. La première appelée Aline et la seconde Lucie, alors que l’on aurait pu penser le contraire, n’est-ce pas?

Il y en a aussi qui ont décidé de changer de prénom en cours de vie… Pourquoi? Je ne sais pas. Nous avons ainsi toute une branche qui à partir de leur mariage, prenaient le prénom de leur père… Bizarrerie? Oui, oui!

NOMS DE FAMILLE:

Grand Capharnaüm à ce niveau-là, car sans le nom exact, comment être sûr que l’on a trouvé le bon ancêtre?

Les enfants nés hors mariage sont les plus compliqués. Ils démarrent souvent leur vie avec un prénom. Puis parfois, on leur rajoute le nom de famille de leur mère. Mais il existe des cas qui ne s’expliquent pas. L’un d’entre eux, né « Léo » sans père ni nom de famille, a toutefois été inscrit sous le patronyme JUIN (né un 12 juin 1877) sur les matricules militaires. Je peux vous assurer que j’étais assez contente de moi lorsque je l’ai déniché, celui-ci!

Pour nos deux familles vedette, les Valette et les Thomas, on est pratiquement sûr de ne pas se tromper, mais cela se complique bien vite avec nos familles d’union, surtout que, la plupart ne sachant lire ou écrire, ils étaient bien incapables de vérifier l’orthographe des noms portés sur les actes.  Il suffit d’imaginer les différences d’accents locaux et la façon dont les administrateurs géraient la phonétique suivant l’accent du déclarant.
Quelquefois, ce sont des orthographes faciles à déchiffrer, un D ou un S en plus ou en moins, ou une lettre intervertie (MEILLAC/BEILLAC par exemple, ou encore TESSIER/TEXIER, CLAUD/CLAUX), mais sur certaines parties de mon arbre, il y va de la créativité et il faut vérifier et re-vérifier pour ne pas s’appropier des ancêtres qui ne nous appartiendraient pas.

Voici quelques exemples pour le fun:
AUSSEDARD et ses variantes: OSSEDARD, OSSEDAT, ASSEDAT, LOSSEDAT, LOFSIDAT, LOFSEDA, OSSEDAS
RAFFIN: RAFOU, RAFFY
AURERAUD: HORREYREAUD, HORREYRAU
CHAOUET: CHAVONET, CHAVOUËT
BREAU: BRUN, BRIN
BENQUEY: VINQUEY, VINQUIER
FOURGNIOU: FOURNIOU, FOURNIAL, FOURNIOL
TAULET: TOUROU, TOUROI, TOURON
POMIER: POMMIER, POMEYRIE, POMEYRO
MINCHAUTE: MEINCHAUTO, MINHAUTE, MEICHAUTE

S’ajoute à tout cela les erreurs dûes à ce que les personnes annonçaient lors des déclarations. J’ai noté toute une branche sous le nom patronyme DE VELY (Yey! Des nobles!) pour découvrir que bizarrement, ils étaient originaires de « Vely » et j’en ai donc déduit que de Vely n’étaient certainement pas leur nom de famille.

Le plus difficile, et j’avais déjà eu ce souci avec les THOMAS, c’est de tomber sur un village où presque tout le monde s’apelle pareil, par exemple, à Lados, où il y a une multitude de MOTHES, et si ils ne sont pas des Mothes, ils sont des LAPORTE.

J’ai enfin répertorié les noms de mes ancêtres, afin de faire des statistiques certes peut-être inutiles mais quand même bien intéressantes. Je les ai notés dans chaque partie correspondante pour faciliter les recherches.